Blog

l'histoire du boxer masculin

le boxer

 

Le boxer est un type de sous-vêtements porté aussi bien par les hommes que par les femmes.

En 1925 Jacob Golomb, fondateur d'Everlast, conçut des sous-vêtements à ceintures élastiques pour remplacer les sous-vêtements à ceinture en cuir des boxeurs. C'est sous-vêtements aujourdh'ui connus sous le nom de "BOXER", devinrent immédiatemment célèbres. ils aidaient à prévenir l'impuissance chez les hommes en laissant une plus grande place aux testicules. Ces derniers, dont la température se situe à 36 degrés n'etaient plus collées au corps et ne surchauffaient donc plus.

Les "boxers" ont cependant été éclipsés par le "slip" trés populaire à l'époque.  Autour de l'année 1947, les boxers ont commencé à gagner en popularité. Ils acquirent une trés grande popularité en 1985, bien que "le slip" se vendît en plus grande quantité que les boxers.

Le "boxer" est nommé ainsi pour sa ressemblance avec les culottes portées par les boxeurs sportifs. C'est une variante moins ample du caleçon et il ne faut pas le confondre avec un shorty, qui lui est plus court qu'un boxer.  On retrouve maintenant beaucoup de boxers conçus à partir de coton et lycra. S'il il peut également être porté par les femmes, le boxer est principalement masculin. Les femmes porteront plutôt des shorty qui existent également pour les hommes.

L'histoire des pin-up !

 

Une pin-up est une femme dans une pose attirante ou "sexy " dont on accroche la représentation sur un mur, d'ou l'éxpréssion anglaise de "Pin-Up Girl" .

La première utilisation du mot est attestée en 1941. Mais le concept apparaît plus tôt, au début du siècle, sous le nom de Gibson Girl (du nom de leur créateur) et ses variantes ("Pretty girls"; "Varga Girl"; etc...Les premières "Pin-up boys" et les déssinatrices (joyce Ballantyne , pearl Frush , zoë Mozert ...) ont également fait leur apparition.

Femme fatale, poupée, sexe symbole, la pin-up est représentée par ses créateurs comme la femme idéale. Les pin-up provocantes sans être vulgaires apparaissent sur des magazines, des journaux, posters, calendriers, ou des "cartes d'arts", petites vignettes à collectionner qui ont aidé à la popularisation des pin-ups. On les retrouve dans les années 1970 dans les cabines des camionneurs sachant que dés la Seconde Guerre mondiale, les équipages d'avions affichaient ces illustrations sur les carlingues de leurs avions.

L'âge d'or des pin-ups se situe dans les années 1940 et 1950 principalement aux Etat-Unis . On peut notament citer Albatro Vargas ou Gil Elvgren, illustrateur emblématiques de cette période

 

les corsets de nos grands-mères.

Si nous remontons jusqu'à l'Antiquité, les femmes étaint nues sous leurs robes. A l'époque romaine, les seins étaient bandées pour ressembler à des hommes. Au moyen-âge, elles portaient des chemises blanches sous leurs vêtements, qui pouvaient bouillir pour assurer une bonne hygiène. La poitrine est soutenue par  un bandeau de toile, qui compresse les seins. Les robes étaient lacées au-dessus des chemises.

Au XV° siècle, on retrouve la même chemise sous les vêtements masculins.

Au XVI° siècle, l'étofe devient plus fine, la chemise, plus ample et s'orne de broderie et de boutons.

Au XVII° chez  les aristocrates, la mode est au rigorisme, avec des corsets qui écrassent les seins.

Au XVIII° siècle, nous voyons l'apparition de la soie, et des corsets, avec leur laçage rétrécissant de haut en bas. Ils sont réalisés dans des étoffes précieuses et nécessitent l'aide d'une doméstique pour l'habillage. Suite à la Révolution Française, les corsets sont interdits, ils réapparaîtront sous Louis XVIII, avec le retour de l'ordre moral. Le corset se porte sur la chemise mais sous la robe, et apparaissent des systèmes de fermetures pour que les femmes puissent les mettre seules. 

Lire la suite

l'histoire de la culotte...

Pendant des siècles, femmes et hommes vécurent sans cet accesoire qui est une invention relativement récente, et son "utilité" hygiénique l'est encore plus !!l'histoire de la culotte

Depuis la nuit des temps, et encore plus au Moyen Age (401-1500), femmes et hommes allainet les fesses nue sous leurs jupes et leurs pantalons, et ce jusqu'au XIX siècle, et personne ne s'en offusquait, bien au contraire .

La bienséance voulait que les femmes vertueuses devaient aller sans culottes, et que cette dernière (ancêtre du pantalon) était réservée aux femmes aux moeurs légères, aux vieilles dames et aux malades pour se protéger du froid, ainsi qu'aux servantes (uniquement lorsqu'elles fesaient les carreaux)

Les jeunes filles de 14 ans portaient également cette sorte de panty bouffant en coton, mais devaient le quitter passé cet âge.

En effet une femme de qualité se contentait d'un jupon ou d'une chemise de toile fine, ornée de dentelle d'Alençon et ne portait aucune culotte dessous.

Tandis que les hommes de classes aisées, depuis l'Ancien Régime  portaient la culotte de l'époque, un vêtement moulant couvrant séparément les jambes, de la ceinture jusqu'au genoux ou mi mollets (le pantacourt d'aujourd'hui) accompagné de bas.

Au XVI siècle, malgrés la tentative de Catherine de Médicis d'imposer le caleçon aux dames de sa cour, le costume des femmes en général, quelles soient de grande ou de petite condition resta la même et le redevint pour sûr aprés elle.

 

 

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×